La première édition du FêNO, le festival de l’Excellence Normande initié par la Région Normandie, se tiendra du 12 au 14 avril 2019 au parc des Expositions de Caen : trois jours consacrés aux talents et réalisations « made in Normandie » !

Le FÊNO, c’est quoi ?

Le temps d’un week-end, les visiteurs pourront découvrir une exposition éphémère, interactive, ludique et étonnante des talents, fiertés et réalisations normandes. Tous les secteurs de l’économie y seront représentés : économie, culture, sports, patrimoine, art de vivre, etc. Plus de 60 000 personnes et 250 exposants sont attendus pour cet événement inédit et festif. Ouvert à tous, le FÊNO deviendra un rendez-vous annuel et sera organisé dans une ville normande différente chaque année.

« La Normandie regorge de pépites dans de nombreux domaines. Expressions multiples de notre identité normande, ces réussites sont parfois peu ou mal connues des Normands. C’est pourquoi la Région Normandie a conçu un événement populaire et festif qui doit permettre de donner à voir aux Normands que leur région invente, crée, réalise des projets et produits d’excellence et les diffuse à travers le monde entier » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

Faire Bien au FÊNO, l’occasion de mettre en avant notre combat de pérenniser le métier d’éleveur laitier bio en Normandie

Faire Bien, première marque de produits laitiers bio et solidaires, est née d’un constat préoccupant : près d’un tiers des éleveurs laitiers de la région normande va partir à la retraite d’ici 5 à 10 ans ! « En Normandie, chaque année, ce sont presque 400 élevages laitiers qui disparaissent. Et environ 30% des éleveurs laitiers normands ont plus de 55 ans et vont prendre leur retraite sous peu*. Combien d’éleveurs laitiers restera-t-il en Normandie dans les dix ans à venir ? Nous voulons agir pour que la relève soit assurée et que les yaourts bio que nous mangeons soient toujours fabriqués avec du lait bio normand », explique Christophe Audouin, Directeur Général de Les Prés Rient Bio, l’entreprise qui commercialise la marque Faire Bien.

Former des remplaçants aujourd’hui, c’est assurer la relève demain :Faire Bien a donc décidé de consacrer 5% de son chiffre d’affaires au financement d’un service de remplacement pour les éleveurs des fermes partenaires. « Nous voulons permettre aux éleveurs de gagner en qualité de vie, rendre le métier plus attractif et les aider dans la transmission de leurs exploitations », ajoute Christophe Audouin.

A court terme, le dispositif mis en place par Faire Bien en collaboration avec le Service de Remplacement Normandie permet aux éleveurs de disposer de davantage de temps libre et de « sortir la tête de l’étable ». « En tant que service de remplacement opérant depuis plus de trente ans en Normandie, nous connaissons bien les réalités du métier d’éleveur, avec ses astreintes particulières qui parfois pèsent sur leur qualité de vie. Le projet de Faire Bien fait écho à la vocation sociale de notre mission », observe Céline Collet, déléguée régionale du Service de Remplacement de Normandie. « De notre côté, nous faisons le constat d’une difficulté à trouver des agents de remplacements. Faire Bien se préoccupe de la qualité de vie des éleveurs, mais aussi, à plus long terme, du renouvellement des générations d’éleveurs laitiers bio : nos préoccupations se rejoignent ! Avec ce dispositif, nous travaillons ensemble sur l’attractivité du métier. »

Faire Bien et le Service de Remplacement Normandie au côté des éleveurs

L’initiative de Faire Bien, qui consiste à reverser 5% de son chiffre d’affaires pour financer un service de remplacement à destination de ses éleveurs partenaires, est inédite en Normandie. Mis en place avec le Service de remplacement Normandie, le dispositif consiste en un chéquier de 7 bons, soit 7 journées de remplacement par an utilisables pour tout motif. Ces 7 jours annuels étant financés par les 5% du chiffre d’affaires de Faire Bien reversés, il n’y a aucun coût pour les éleveurs.

En fin d’année 2018, soit moins de 3 mois après le lancement du dispositif :

  •  77% des jours de remplacement ont été consommés par les éleveurs
  •  85% d’entre eux ont utilisé les 7 jours annuels
  • 2 CDD agents de remplacement créés par le service de remplacement

« Le dispositif répond donc clairement à une attente », observe Céline Collet. « C’est un gain sur la qualité de vie, mais c’est aussi, en plus, une façon de sécuriser ces exploitations en cas de coup dur ou d’accident», poursuit-elle. J’y vois aussi une opportunité de dynamiser le territoire normand et de créer des emplois. »

Faire Bien, des produits laitiers bio et solidaires au lait normand

La Normandie est au cœur de nos produits. C’est le berceau de la marque Faire Bien : l’origine de notre lait bio et le lieu de notre site de production. Les yaourts et desserts laitiers bio et solidaires Faire Bien sont fabriqués avec du lait bio normand collecté dans un rayon de 40 kilomètres en moyenne autour de notre laiterie du Molay-Littry (Calvados) où ils sont produits.

Un produit laitier bio et solidaire Faire Bien, c’est d’abord du lait bio de Normandie, mais aussi des prairies, des vaches laitières, et 40 éleveurs laitiers bio partenaires qui en prennent soin. Les fermes partenaires de Faire Bien sont des exploitations à taille humaine, avec un cheptel d’environ quatre-vingt vaches. Au cœur du terroir normand, 3e bassin producteur de lait bio en France, les vaches bio ont accès au pâturage le plus souvent possible et passent en moyenne 267 jours** par an en plein air.