Soutenons les agriculteurs français pendant la crise !

La crise sanitaire inédite que nous traversons vient nous rappeler combien les agriculteurs jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre société : nous avons besoin d’eux, et aujourd’hui plus que jamais, ils ont besoin de nous. Comment soutenir nos producteurs locaux impactés par la situation ? En achetant leur production, et pour ceux qui le peuvent, en donnant un coup de main sur le terrain. Dans le contexte actuel qui complique les échanges, des initiatives adaptées se mettent en place pour faciliter les contacts : voici des solutions simples et efficaces pour donner un coup de pouce aux agriculteurs français… et essayer de transformer les difficultés en opportunités.

Des assiettes à remplir et des bras pour cueillir

L’agriculture n’est pas épargnée par les conséquences du Covid 19, en amont comme en aval : le secteur agricole manque de main d’oeuvre, mais aussi de débouchés.

Alors que la demande alimentaire est forte, certaines filières agricoles font face au manque de travailleurs saisonniers, indispensables au moment des récoltes et cueillettes : les restrictions de déplacement et la fermeture des frontières affectent le recrutement de main d’oeuvre. Pour les récoltes printanières (notamment de fraises et d’asperges), « on va avoir besoin de 45.000 saisonniers en mars, 75.000 en avril et autant en mai. Au total, 200.000 personnes, dont deux tiers arrivent en temps normaux de l’étranger », estime la FNSEA. La main d’oeuvre saisonnière prévue ne peut plus venir, mais les travaux de printemps (récolte, semis et autres activités saisonnières) ne peuvent pas être remis à plus tard. Il est donc urgent de se mobiliser aux côtés des agriculteurs pour subvenir aux besoins alimentaires actuels, mais aussi assurer ceux des mois à venir !

Parallèlement, de nombreux agriculteurs rencontrent aussi des difficultés à écouler leur production. La fermeture des restaurants, comme celle des marchés en plein air (partielle ou totale dans certains départements), pénalise et prive certains de leurs débouchés habituels pour vendre leurs produits. Sans oublier que lors des premières semaines de confinement, les consommateurs ont privilégié l’achat de denrées de base et de produits qui se conservent plus longtemps, aux dépends des fruits et légumes par exemple… 

Le contexte actuel exige de trouver des solutions rapides (la nature n’attend pas !) et efficaces pour inventer d’autres façons de faire le lien entre les agriculteurs et les citoyens. Mais c’est peut-être aussi l’opportunité de construire quelque chose de plus pérenne : “L’agriculture est enfin reconnectée à l’alimentation, et reconnue comme un maillon essentiel du pays », se réjouit Sébastien Albouy, membre du conseil d’administration des jeunes agriculteurs d’Occitanie. « Il va falloir s’en souvenir”, ajoute-t-il, en insistant sur « la nécessité de mieux organiser les filières à l’échelle régionale, aujourd’hui pas assez solides ».

D’ici là, voici les plateformes en ligne pour agir dès maintenant en donnant un coup de pouce aux producteurs :

ALIMENTATION CITOYENNE

“Plus que jamais, les agriculteurs français ont besoin de vous. Que ce soit en consommant leurs produits ou en travaillant à leurs côtés, engageons-nous”: voilà le message d’Alimentation citoyenne, une initiative impulsée par MiiMOSA (plateforme de financement participatif dédiée à l’agriculture et l’alimentation).

La plateforme propose aux producteurs de référencer leurs produits, et souhaite permettre aux citoyens de découvrir les producteurs autour de chez eux et de leur passer commande en vente directe

Elle offre également la possibilité à ceux qui ont besoin de recruter de la main d’oeuvre de publier une offre de mission, comme à ceux qui veulent donner un coup de pouce de proposer leurs services dans leur région.

DES BRAS POUR TON ASSIETTE

Des bras pour ton assiette est la plateforme publique nationale lancée par le Ministère de l’Agriculture, en partenariat avec Pôle Emploi et Wizifarm. Elle met en relation ceux qui ont besoin de recruter de la main d’oeuvre, et ceux qui proposent leur service, en croisant les besoins et les disponibilités. L’idée est de trouver des personnes à proximité et d’éviter les déplacements.

Les agriculteurs qui recherchent de la main d’oeuvre saisonnière publient leur annonce : ouvrier viticole, ouvrier agricole, trieur de carottes, maraîcher, tractoriste, soigneur d’équidés, assistant, meunier bio… les annonces sont très variées, mais ont toutes en commun d’indiquer “dès que possible” !

Ceux qui souhaitent y répondre renseignent un profil. Il n’est pas demandé d’avoir des compétences ni de l’expérience en agriculture. Une fois embauché en contrat saisonnier, le salarié peut cumuler ses indemnités de chômage et son salaire agricole. Au 10 avril, selon la FNSEA, on compte 240 000 inscrits et 5 000 embauchées.  

LE MARCHE VERT

Le Marché Vert est une carte collaborative recensant toutes les initiatives mises en oeuvre sur le territoire pour bien se nourrir pendant le confinement, tout en soutenant les acteurs d’une agriculture respectueuse du vivant. Elle permet de repérer les petits producteurs qui vendent leurs produits près de chez vous.

On y trouve de nombreuses ressources, et une partie en bio.

« Cette initiative citoyenne, c’est une façon d’aider à notre manière les producteurs afin qu’ils puissent continuer d’écouler leur production. Faute de quoi, nous le savons, certaines fermes ne s’en remettront pas », expliquent les créatrices du site.

  • D’autres ressources utiles pour trouver des produits frais locaux :

La carte des drive fermiers en France, soit environ 300 producteurs dans le pays.

Un “drive fermier” est un site internet de vente de produits locaux et de saison (exclusivement) en circuit-court, pour lequel les producteurs préparent les commandes. Le consommateur vient les retirer au créneau horaire convenu. Le service prévoit une aire de stationnement pour le chargement des courses dans le coffre du véhicule du client.

Sources : https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/environ-40-000-candidats-inscrits-sur-la-plateforme-nationale-202-167688.html

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/transitions-ecologiques/main-d-oeuvre-debouches-les-multiples-defis-des-agriculteurs-face-au-covid-19-843165.html